Nommer les rues

Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde.

Albert Camus

Le saviez-vous : Il existe un fichier national des voies et lieux-dits. Ce fichier s’appelle “FANTOIR“, Il répertorie pour chaque commune les noms des lieux-dits et des voies, y compris celles situées dans les lotissements et les copropriétés. C’est ce fichier qui est utilisé pour mettre à jour les différents GPS et autres cartographies. C’est normal puisque c’est le fichier officiel.

Et bien, sur ce fichier, il n’y a qu’une seule rue dans le village. Officiellement il n’existe que l’avenue Jean Jaurès et curieusement la route NATIONALE 125. Par contre, il y est référencé quelques lieux-dits : Arne, Arriouetch, Artigaloux, Artigaous, Artigue Bent, Beousses, Bernech, Bidaubous, Bois Communal De Moncaoube, Bois De Labach, Bourderes, Cap Det Bernech, Carech, Carrere Bieille, Casteras, Cros, Cu Redon, Darban, La Deouede, Doumas, Escalerouge, Escoulounes, Espones, Foret Communale, Foret Royale, Garbizon, Garronique, Graoues, Guiaine, Herechet, La Hierle, Hierle Pourquere, Hirle Brague, Hountaou, Lacouch, Lacouch De Debat, Lacus, Lane Du Seriail, Lanebelle, Lanete, Mail De La Louzere, Moncaoubech, Monne, Mouras, Pale De Gard, Pature De Grand, Pereuille, Plaine D Artigue Mousquan, Le Plan, Plan D Arem, Plan Do, Plantade, La Prade, Pradiots, Prat De La Canaou, Prat De Sans, Pujaout, Pujos, Pujoulet, Rechide, Roueou, Rouere, Sabiele, Sahage, Salastre, Salongueres, Saouga, Sasclaous, Sasplais, Sasplays et Village.

Un petit coup d’œil à cette liste nous montre qu’il y a bien des noms pour des lieux sans habitations, en pleine montagne, mais pas de “Pas du moins”, pas de “Chemin de la ligne”, pas de “Saramoulin”, pas de “‘Marjas”… Il existe bien quelques informations éparses sur Google Maps, Mappy ou autres sites mais rien d’officiel.

La conséquence de cet état de fait est, bien sûr, une perte de l’identité du village, une perte de culture et de patrimoine de Fos mais aussi une grande difficulté pour dire quelle est notre adresse. Au quotidien, qui n’a jamais eu de problèmes pour ce faire livrer quelques choses. Heureusement, notre facteur connaît bien le village. Merci à lui, mais ce n’est pas le cas des livreurs d’UPS, DPD et autres FEDEX et j’en passe. Que se passera-t-il le jour où nous aurons un besoin urgent du SAMU ou des pompiers ? Sans compter que pour l’électricité ou le téléphone il faut obligatoirement une adresse recensée dans le “FANTOIR”.

J’avais déjà soulevé le problème avec l’ancien maire, Monsieur Dejuan et je lui avais donné un dossier complet pour déclarer, enfin, le nom de ma rue. Il suffisait de l’envoyer. Mais malgré ses promesses rien à été fait. J’ai même eu le droit au doux sobriquet de “con qui veut changer les noms des rues“. Bref, le passé, c’est le passé.

Maintenant, je vous propose de faire ce travail et de recenser toutes les rues de Fos. Je n’oublie pas le super travail de Jean-Marc Strazieri aidé de Marcelle DEJUAN REYGADE, Roger AGASSE et Jean LAFONT, sur les lieu-dit mais il existe des plaques de nom de rue qu’il faut prendre en compte et aussi des voies, impasses, places qui méritent notre attention. Par exemple, il existe le lieu-dit “Seriail” qui a sa plaque et aussi “Lane du Seriail” qui a aussi sa plaque.Lane” veut dire voie en Catalan, Ok ! mais pourquoi sur Google Maps il y a 5 voies qui portent ce nom ? Sur Mappy deux voies porte ce nom et c’est pas les mêmes ! Enfin, la voie qui porte le nom de “Jean Cazalbou” sur le terrain est aussi nommée “Lane du seriail” sur des GPS.

Je vous propose donc de me contacter (Jean-Christophe Pratte), soit au 06.75.54.03.35, soit pas e-mail : jc@pratte.fr pour me faire part de… votre adresse. Je regrouperais les infos afin des les soumettre à la maire et à l’approbation d’un conseil municipal et d’enfin officialiser les noms. Il faudra encore numéroter les maisons mais ça c’est une autre histoire. Petit à petit l’oiseau fait son nid.

N’hésitez pas à commenter et a participer a ce projet.

9 Comments

  1. Ayant écrit plusieurs articles relatifs à la toponymie, je me permets de faire deux remarques au sujet de votre article. La première concerne le “Pas de moins”. Vous avez sans doute voulu écrire “Pas de moine”, une erreur de frappe est vite arrivée. La deuxième remarque concerne le mot “lane”. Si je me réfère au livre d’André Pégorier publié par l’IGN, Les noms de lieux en France, glossaire de termes dialectaux, une la ne est une plaine en friche, une lande. Dans l’Aude on trouve un “s” à la fin du mot. Le village Saint-Michel-de-lanes illustre mon propos.
    Si l’on observe la sortie du village, on a bien affaire à une plaine qu’il faut imaginer avant les constructions actuelles. Je pense que l’on est plus près de la plaine que de la voie qui a un sens trop général. Mais bien sûr, je ne prétends pas détenir la vérité. Bonne journée.

    • Merci Jean-Louis pour ces précisions riches en détails.
      Donc effectivement, il n’y a pas moins de moine ;o)
      Pour le mot “Lane” je note mon erreur et par là même, me vient une question : si “lane du Seriail” est synonyme de “plaine du Seriail”, est-ce bien le nom de la voie, rue, chemin… ou est-ce le nom du lieu-dit comme l’indique le panneau quelques mètres plus loin “Quartier du Seriail” ? Et quelle est la nature de la voie ? Chemin, rue, avenue…

  2. Je ne pense pas que ce soit le nom d’une voie mais du “quartier” comme il y en a tant d’autres à Fos.

  3. Étonnant comme les actualités peuvent parfois s’entrechoquer !
    Pas plus tard que lundi dernier, nous avions une première réunion à la mairie avec un service de la Poste spécialisé dans la mise en place d’un adressage de qualité pour les communes. Les maires d’Arlos et de Melles s’étaient joint à nous. Il nous a été remis un pré-diagnostic de la qualité actuelle de l’adressage par commune (que vous pouvez consulter ICI. Rien de bien surprenant ; 100 % des 280 points de distribution de courrier de Fos sont notés comme présentant un défaut d’adressage (notamment en termes de numérotation mais aussi en termes de dénomination) et, sur les 76 communes de la communauté de communes, nous faisons partie des 27 présentant une qualité d’adressage “bien inférieure à la moyenne”.
    La mise à jour dans le fichier FANTOIR ne se fera pas d’un coup de cuillère à pot car il va nous falloir suivre plusieurs étapes d’allers-retours de propositions, de débats avec la population et de validations pour définir les dénominations les plus consensuelles, leur orthographe, leur géolocalisation et les numérotations. Au final, ce sera au conseil municipal de valider les choix par une délibération qui sera soumise ensuite au préfet. Si délégation était fournie maintenant à la Poste pour ce travail, celle-ci estime qu’il pourrait être définitivement bouclé pour fin octobre. La décision de signer ou non un tel accord avec la Poste sera soumise au prochain Conseil. À noter aussi que la proposition de la Poste ne se limite pas à entrer dans le fichier les seuls noms des rues et numéros des maisons mais également tous les points remarquables (bornes d’incendie, fontaines, chapelles, sentiers de randonnées,…). Enfin, si la consultation du fichier FANTOIR est désormais gratuite et ouverte à tous, pouvoir s’y introduire impose des autorisations et des droits d’accès payants ; une telle opération à un coût, de l’ordre de 5 000 € pour une commune de notre taille, qui peut cependant être en partie subventionnable. Par la suite, il nous restera à décider ou non de la fabrication de plaques de dénominations, de directions, de numérotation,…
    Voilà pour ce qui est de la partie officielle.
    En discutant cette après-midi avec Jean-Christophe Pratte, il suggérait de commencer sans plus attendre une première mise à jour de la cartographie du village. Il a de son côté commencé un inventaire sur le terrain. Le site internet OpenstreetMap est un espace collaboratif que nous pourrions utiliser pour l’enrichir de telles données. Comme M. Pratte le propose dans son article, si vous êtes intéressés, je vous invite à le contacter et nous pourrions échanger ensemble sur ce sujet très prochainement.

  4. Interpelé par un Fosséen sur le but de cet article, je veux rassurer tout le monde, L’article s’intitule “Nommer les rues” et non “Renommer les rues”. Le but n’est absolument pas de changer les noms mais au contraire de les officialiser, de graver dans le marbre le patrimoine de Fos.

    Par contre, beaucoup de voies du village n’ont simplement pas de nom. Ce qui pose de grands problèmes. J’appelle donc TOUTE la population à participer à ce débat. Je ne comprendrais pas que les noms des rues de Fos soient l’affaire d’une société commercial privée.

    Un exemple : Qui sait où est l’avenue Batailhe ?

  5. Il n’y a jamais eu d’avenue Bataihle à FOS. Il ne faut pas se fier à Google maps ou autres applications qui sont bien souvent farfelues.
    Il existe à la mairie ( s’il y est toujours) un assemblage du plan cadastral du village que j’ai fait il y a quelques années pour le recensement INSEE de la population. Toutes les rues, ruelles et impasses ont été identifiés, très peu n’avaient pas de nom. C’est ce plan qui a aussi servi au dernier recensement effectué par Laetitia BELLENGER.

  6. Merci Marcelle pour cette info, j’irais à la mairie pour voir si ce plan existe toujours.
    Par contre, voici la photo de l’avenue Bataihle de Fos. Je pense que c’est l’ancien nom de l’avenue Jean Jaurès.
    https://lapetitegazettedefos.fr/wp-content/uploads/2020/06/Fos-Avenue-Batailhe.jpgAvenue Bataihle
    On peut reconnaitre le parking de l’église à droite et l’Auberge Aranaise qui servait alors d’école pour les filles. On distingue bien un clocher sur le toit. La photo doit dater du début du XXe puisque le conseil municipal en fait état le 17 mai 1900 (Merci Jean Lafont pour cette info).
    Quelqu’un peut confirmer ?

  7. Puisque Marcelle a fait un plan de Fos avec les noms des rues, ces noms sont postérieurs à 1926. Les recensements effectués de 1896 à 1926 font état de quartiers, 11 au plus : Sérialh, Carrière vieille, Savielle, Aiguille, Magérenq, Marjas, Pancaout, Cap de vielle, Pas de moine, Sarremoulin, Guiayne et de 3 lieux extérieurs au village : Plan do, Plan d’arrem et Pont de roy pour une population de 984 personnes en 1926. On doit pouvoir trouver aux archives départementales à partir de quelle année les rues ont été baptisées. A moins que quelqu’un ait la réponse…

  8. Bathaille n’était pas le nom de l’avenue. A l’époque il y avait déjà la maison et le commerce de la famille BATHAILLE visible au fond de la photo à l’angle de la rue de Sabièle. C’était un important commerce de FOS. A mon avis les rues n’ont pas été baptisées officiellement par délibération du conseil municipal ( du moins je n’ai jamais trouvé de délibération ou acte administratif en ce sens dans nos archives) . C’est tout simplement l’Histoire orale et la mémoire du patrimoine immatériel de notre village

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*