Chevaux mutilés : 344 signalements.

Depuis le 6 juin dernier, le mystère reste entier au sujet des motivations des auteurs de crimes barbares vis-à-vis de chevaux retrouvés mutilés par dizaine aux quatre coins de la France.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré lundi 7 septembre 2020 que 153 enquêtes avaient été ouvertes à travers tout le pays à la suite de signalements de mutilations, parfois mortelles, sur des chevaux ou des poneys au cours des dernières semaines.

Les derniers chiffres en date de la gendarmerie font état de 344 signalements d’équidés blessés. Parmi eux, 55 correspondent avec certitude à des blessures volontaires de la main de l’homme.

Dans le cadre de ses missions quotidiennes de surveillance des axes et des territoires, l’escadron départemental de sécurité routière de la Haute-Garonne participe aux actions de prévention pour lutter contre les actes de cruauté commis contre les équidés. Ainsi, les militaires du peloton motorisé d’Estancarbon au cours de la journée d’hier ont pris contact avec des agriculteurs et des propriétaires de chevaux pour partager des renseignements et des conseils. Cette surveillance de nos motocyclistes complète l’action des brigades territoriales afin d’assurer une présence continue sur le département et de favoriser le contact humain.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*