Interrogations quant au passage de la frontière

Frontaliers, il serait bien que nous puissions disposer d’informations claires quant au passage de la frontière. Mais ce n’est pas gagné …

Lors de son allocution du 28 octobre, Macron avait dit : « Vous ne pourrez pas sortir d’une région à l’autre …” mais aussiNos frontières intérieures demeureront ouvertes …”.

Comment interpréter cette apparente incohérence ?

Avant-hier, une Fosséenne (pourtant de nationalité espagnole) a voulu se rendre dans le Val d’Aran. Les gendarmes français l’ont refoulée car le Val d’Aran n’est pas l’Occitanie. Excès de zèle ? Comble du ridicule, c’est quand même la seule région au monde où l’occitan est déclaré langue officielle ! Ils l’ont laissée repartir vers Fos, lui signifiant que la prochaine fois, ce serait 135 €.

Mais ça ne semble pas beaucoup mieux dans l’autre sens. Des Français auraient été verbalisés par les Mossos pour s’être rendus en Espagne (et là, l’amende peut monter jusqu’à 600 € !). Rumeur ? La Catalogne a effectivement mis en place des mesures particulières de confinement : interdiction d’entrer ou de sortir de sa commune à partir du vendredi 6 h jusqu’au lundi 6 h … mais aussi, interdiction d’entrer ou de sortir de la région en semaine sans motif valable. S’y rendre pour aller faire ses courses de première nécessité, est-ce un motif valable quand on est frontalier du côté français ?

Alors, comment au final interpréter l’affirmation que les frontières intérieures restent ouvertes ? Quelle différence avec le premier confinement ? Seuls les transports routiers et les travailleurs frontaliers continueraient-ils en réalité à avoir le droit de traverser…  et nous non alors que ces commerces nous sont à portée de main ?

Il semblerait qu’à La Jonquera les autorités soient moins strictes, mais surtout à la frontière allemande. Remarquons qu’en Alsace la situation est éclaircie car la préfète a décroché son téléphone pour s’accorder avec les autorités rhénanes. Espérons que nos administrations sauront prendre rapidement la même initiative.

Pour l’instant, chez nous, d’un côté comme de l’autre, l’application des règles restant floue, elle est donc laissée à l’interprétation de l’agent qui vous contrôlera. Tout dépendra donc sur qui vous tombez. A chacun de tenter ou non sa chance et de mesurer le risque de croiser (ou non) des agents plus ou moins ouverts.

Si de votre côté vous disposez d’informations plus précises, merci de nous en faire bénéficier.

4 Comments

  1. Je ne saurais trop recommander de vous rendre sur Wikipedia lire le sujet sur le traité du plan d’Arem, qui stipule entre garantir la libre circulation, indispensable pour assurer localement une survie économique…
    Traité toujours en vigueur il faudrait le faire savoir

    • information de la Gendarmerie de la Haute-Garonne sur facebook

      [ PROTECTION DES FRONTIÈRES ]
      Un renforcement de 1500 gendarmes réservistes pour des contrôles aux frontières italienne et espagnole a été mis en place suite aux derniers attentats terroristes en FRANCE.
      Cette opération baptisée « LIMES »( notion latine de frontière ) s’appuie sur des compagnies de réserve territoriale (CRT), armées par des réservistes de départements éloignés des frontières et déplacées pendant plusieurs semaines pour épauler les dispositifs d’active et de réserve des départements frontaliers.

      2 CRT sont ainsi déployées et agissent en de multiples détachements d’une dizaine de gendarmes chacun pour contrôler les flux routiers et les personnes dans la zone entre les points de passage autorisés de la frontière, ainsi qu’à l’intérieur des terres.

      C’est sûrement pour cela qu’ils contrôlent que nous ne faisons pas nos courses à Boya et nous collent des PV. C’est pour la lutte antiterroriste. Il paraît même qu’on a vu un coronavirus (un virus avec un turban) crier “Allah Akbar”

  2. C’est vrai que c’est un casse tête car juridiquement, les frontières intérieures de Schengen sont ouvertes mais, pour la frontière qui nous intéresse avec le Val d’aran, il y a “confinement” de part et d’autre : en Catalogne, interdiction d’en sortir ou d’y entrer, que ce soit d’une autre région d’Espagne et à fortiori de France ( certains français ont eu droit à une volée de bois vert de la part de commerçants de Les, dont moi).. Le gouvernement catalan a décidé aujourd’hui que pour Noël et le jour de l’an, l’interdiction de sortir ou d’entrée dans le territoire sera en vigueur, avec un couvre-feu nocturne et des réunions familiales limitées… Oups, je le lis à l’instant, pas drôle du tout pour nous… à suivre, Boya and Co vont y perdre si les français ne peuvent pas s’approvisionner pour les fêtes..

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*