Le confinement écolo d’Argelès-Gazost

La ville d’Argelès-Gazost applique, comme toutes les communes, le confinement. Toute sortie ou déplacement sont interdits sauf exceptions.

Les Argelésiens sont donc invités à rester chez eux, particulièrement la nuit entre 21h et 6h du matin.

C’est pourquoi la ville d’Argelès-Gazost a décidé l’extinction de l’éclairage public entre 22h et 6h du matin en dehors des axes principaux pour la durée de ce confinement.

Réalisée en concertation avec la gendarmerie, cette décision présente plusieurs avantages : limiter la consommation d’énergie, faire des économies, répondre aux prérogatives de la préfecture pour inciter au respect de ce confinement et aussi protéger l’environnement.

Je trouve cette initiative intéressante. Il suffisait d’y penser ! En effet, pourquoi payer et polluer pour éclairer des rues vides ?

Je pose donc la question à toutes et tous, Seriez-vous favorable à demander à notre mairie d’appliquer une mesure identique ?

N’hésitez pas à commenter, argumenter, la petite Gazette de Fos est là aussi pour ça.

4 Comments

  1. Bonjour M. Pratte, le sujet que vous abordez est un sujet sensible. En effet, l’éclairage dans le village est en place pour assurer la sécurité des personnes, même en période de confinement. Il y a certainement à Fos des personnes qui rentrent du travail de nuit ? Une urgence peut amener des personnes à sortir, même après 21h ?
    Je retiens l’idée de faire des économies, elle est légitime. Petit rappel, durant la mandat ure précédente, les ampoules de l’axe principal ont été remplacées par le SDEHG, syndicat d’électricité avec lequel la commune est en partenariat, par des ampoules moins “energivores”. Bien entendu, on peut encore améliorer, avec un éclairage LED par exemple mais pour cela, il faut investir et là, le débat ne doit pas ce tenir sur ce site mais dans le cadre d’un conseil municipal et citoyen… Pour mémoire, l’idée de limiter l’éclairage dans le village la nuit à déjà été abordée mais n’avait pas été retenue… Entre un éclairage total et un “Black out”, il existe des solutions intermédiaires permettant de satisfaire aux exigences à savoir, faire des économies et garantir la sécurité des biens et des personnes… J’espère avoir été suffisamment clair sur ce sujet important qui demande de la réflexion… Bonne soirée à tous. J.C Abadie

  2. Tout à fait d’accord avec jean-claude pour sa réponse on peut aussi envisager 1 éclairages sur deux éteints il semble que cela soit un réglage pour limiter la consommation mais une instinction complète peut amener des difficultés et ne pas être du goût de tous. Mais réellement es ce que c’est ça le plus gros problème du moment ? Bon dimanche

  3. Merci à Jean Claude et Christelle d’avoir posé, pesé et emballé avec une grande justesse le sujet.
    Rappel, l’éclairage public est arrivé à FOS dans les années 60, pour la SÉCURITÉ DES PERSONNES ET DES BIENS.
    Bonne nuit sous nos étoiles et nos réverbères.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*